Actualités
Nos analyses

Tesla contre le reste du monde

Tesla a publié ses résultats hier soir. La société avait déjà communiqué il y a quelques jours sur le nombre de voitures livrées au premier trimestre 2021: 184 800 vs. 180 600 au T4 2020 et 88 500 au T1 2020.

Le résultat opérationnel est comme chaque trimestre, gonflé par la vente des crédits carbone. Sans ceux-ci et sans la plus-value sur la vente de bitcoins, Tesla est en perte sur le trimestre, de 25 millions de dollars.

La question entourant Tesla reste la même: est-il justifié que ce constructeur soit valorisé en bourse plus du double du secteur automobiles européen qui regroupe les plus grands constructeurs mondiaux (Volkswagen, Daimler, BMW, Stellantis et Renault)?

 

Source: Bloomberg

 

Tesla bénéficie d’une prime de valorisation exceptionnelle. Certains analystes considèrent qu’en tant que pure player du secteur des véhicules électriques, Tesla est une valeur de croissance. Ayant eu longtemps une longueur d’avance sur ses concurrents, certains ont évoqué une prime de leader sur l’idée « the winner takes all ». Pourtant, la réalité est la suivante: 1) Tesla était leader ces dernières années sur le marché des véhicules électriques mais devrait perdre sa place de numéro 1 dès cette année, et 2) Tesla perd des parts de marché depuis un an, depuis que les véhicules des constructeurs européens sont disponibles à la vente.

Ces faits ne semblent pas affecter le statut de la société américaine. Est-ce tenable?

 

Source: Bloomberg


admin
Date
28 avril 2021
Partager

Articles récents

PIB et performance économique

21 mars 2022

Le PIB est une mesure de la richesse nationale créée par les agents économiques du pays considéré. Le Japon souffre de stagnation économique au sens où le montant de richesse nominale créée en 2021 est à peu près égal à son montant de 1997. Nous montrons les séries de PIB nominal en devise locale sur […]

Lire l'article
PIB et performance économique

Interview dans l’Agefi Hebdo de notre Stratégiste

14 mars 2022

Interviewé par Frédérique Garrouste, rédactrice en chef adjointe de l’Agefi Hebdo, Tristan Abet, Stratégiste Cross Asset chez Marigny Capital, nous donne son point de vue sur les néo-courtiers, ces nouveaux intermédiaires de l’investissement des particuliers. « Les ressorts de l’activité des néo-courtiers vous semblent-ils fragiles ? Les néo-courtiers cassent les prix du courtage. Ils proposent aux […]

Lire l'article
Interview - Les néo-courtiers sont là pour durer

S'inscrire à la Newsletter