Actualités
Nos analyses

Le livre va laisser sa place au metaverse

Elon Musk est un génie, son parcours est incroyable, peu de personnes contesteront cela. Mais ce serait réduire la vie à sa dimension économique, ce qui est très réducteur. Comme de nombreux secteurs la culture est fortement bouleversée par les nouvelles technologies et la nouvelle génération qui arrive. Elon Musk est un précurseur et c’est malheureusement vrai en ce qui concerne la culture : son livre préféré est « The Lord of the Rings » (Le Seigneur des Anneaux). No comment.
Les millenials et la génération qui suit, la Z, ne lisent plus. Ils cherchent simplement à se divertir et leur temps de cerveau disponible est confisqué par les écrans.
La société Newzoo est une référence en matière de recherche et d’analyse de données pour le secteur du divertissement. Sa dernière enquête sur le comportement des consommateurs en matière de divertissement est représentée ci-dessous.

Le constat est implacable : les plus anciens regardent encore beaucoup la télévision et lisent toujours alors que les plus jeunes ne lisent pas mais jouent beaucoup aux jeux vidéos.
Le manque de culture des start-uppeurs de la Silicon Valley se répand inexorablement et il n’est donc pas étonnant que ces personnes souhaitent nous amener dans leur univers virtuel où la réflexion et la poésie sont remplacés par de l’adrénaline primaire.
Le metaverse va tuer le livre et l’histoire retiendra pourtant qu’Amazon, une des plus grosses valeurs tech, acteur demain du metaverse, a commencé en vendant … des livres !

« Lire, c’est boire et manger. L’esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas. »
Victor Hugo


admin
Date
1 décembre 2021
Partager

Articles récents

OUTLOOK 2022

20 janvier 2022

Découvrez nos perspectives d’investissement pour 2022 en 10 graphiques commentés Télécharger l’Outlook Marigny Capital  

Lire l'article
outlook

Le déficit commercial – un mal français ?

6 janvier 2022

Les élections présidentielles se tiendront dans quelques mois en France et l’on peut être certain que les candidats vont user de leur rhétorique dramatique habituelle pour décrire l’économie française. On entendra des mots comme « déclassement économique », « manque de compétitivité », « manque de réformes », etc. Il n’est pas risqué de parier que le déficit commercial français va […]

Lire l'article

S'inscrire à la Newsletter