Actualités
Nos analyses

Le déficit commercial français

Les derniers mois ne montrent pas d’amélioration. Le déficit de la balance commerciale reste à un niveau  historiquement élevé. Il est de l’ordre de 5mds d’euros par mois (60mds par an) et la facture énergétique n’explique  que 1/3 de ce déficit.

Il y a environ 128 000 entreprises françaises qui exportent des biens et des services. L’analyse du déficit par secteur  ne révèle aucune surprise: le déficit est le plus important pour les biens de consommation: automobiles, produits  informatiques et électroniques, textile/habillement ou encore, meubles. Les secteurs excédentaires sont  l’aéronautique, la chimie/parfums/cosmétiques, l’agroalimentaire et les produits pharmaceutiques.

Les économistes jugent souvent les chiffres du commerce extérieur sous l’angle de la compétitivité et de la force de  la devise. Nous sommes dubitatifs envers ces explications. Il s’agit plus selon nous de choix microéconomiques et  de spécialisations (malheureuses?).

Le cas du secteur de l’automobile est bien connu de tous les économistes en herbe. Longtemps excédentaire, le  secteur est devenu déficitaire il y a une dizaine d’années suite aux décisions des constructeurs de produire à  l’étranger (notamment en Espagne, en Europe de l’Est et en Turquie). Les équipementiers ont fait de même au fil du  temps. Ainsi, au quatrième trimestre l’année dernière, le secteur automobile expliquait ¼ du déficit extérieur!

 

Le graphique ci-dessus présente la distribution géographique du solde du commerce extérieur et son évolution.  Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’essentiel du déficit provient bien de la zone euro et non pas du reste du  monde (on pense à la Chine évidemment). La surprise est que le solde est même positif avec les pays hors Union  Européenne. Cocorico? Compétitivité retrouvée?

Keep Calm and Analyse. C’est une simple histoire comptable. Nos amis anglais ont choisi de quitter l’Union  Européenne et par conséquent, sont comptabilisés en dehors de l’Union Européenne depuis Janvier 2020. Or, le  Royaume-Uni est depuis très longtemps notre partenaire commercial avec qui nous avons le plus grand excédent!

Il n’y a donc rien de fondamentalement neuf concernant notre balance commerciale, mais les plus chauvins peuvent désormais se targuer que la France présente un excédent avec les pays en dehors de l’Union Européenne.


milena
Date
7 mai 2021
Partager

Articles récents

PERSPECTIVES ECO ET FINANCIERES T3 2021

9 juillet 2021

Une performance microéconomique exceptionnelle dans un contexte macroéconomique très porteur : ou comment expliquer cet incroyable cycle boursier. Le risque d’investissement change : le risque économique baisse mais le risque de positionnement augmente. Quelles perspectives pour les mois à venir, est-il trop tard pour s’exposer aux thématiques gagnantes, quelles sont les véritables opportunités ? Pour le savoir, […]

Lire l'article

Paris, le télétravail et la province

7 juillet 2021

Un avant et un après? A quel point la crise sanitaire a-t-elle changé les habitudes? La grippe saisonnière a-t-elle encore un avenir? Les employés en télétravail vont-ils revenir au bureau? L’écart des prix de l’immobilier entre Paris et la province va-t-il se réduire? Nous n’apporterons aucune réponse aux questions précités car cela dépasse notre domaine […]

Lire l'article

S'inscrire à la Newsletter