Actualités
Nos analyses

La discrimination en bourse

Il n’y a personne au sein des marchés financiers pour dénoncer les injustices ou les discriminations. C’est normal puisque la bourse est naturellement discriminante. Les critères ne sont pas nécessairement objectifs mais le résultat est flagrant : il y a des sociétés qui captent beaucoup plus que d’autres la faveur des investisseurs.

Il faut bien comprendre que ce sont les investisseurs qui donnent leur statut aux sociétés cotées, ce sont les investisseurs qui discriminent. Si LVMH, L’Oréal et Hermès sont les 3 plus grosses capitalisations boursières du CAC40 c’est bien parce que les investisseurs ont poussé les valorisations à la hausse. Les 3 valeurs suivantes (TotalEnergies, Sanofi et Schneider) ont été moins soutenues, quant à Alstom, Renault et Bouygues, leur parler de bull market, ce serait les offenser.
Si les titres étaient discriminés sur des critères objectifs, dits fondamentaux, la hiérarchie au sein du CAC40 serait bien différente. A ce sujet il est amusant de noter qu’en 2021 le chiffre d’affaires des 3 plus grosses capitalisations vient tout juste de rejoindre celui des Alstom, Renault et Bouygues (3 des 5 plus faibles capitalisations).


admin
Date
24 novembre 2021
Partager

Articles récents

Point de vue – Je vous ai apporté des actions, parce que les fleurs c’est périssable

13 novembre 2023

J’aurai pu apporter des bonbons, mais récemment la tendance est plutôt aux actions malgré l’approche inéluctable des fêtes de fin d’année et la nervosité des marchés. Explications de Thomas Fonsegrive. Sur les marchés européens le début du 4ème trimestre a été marqué par une certaine nervosité au moment de la publication des résultats. Justifiées ou […]

Lire l'article
Je vous ai apporté des actions, parce que les fleurs c’est périssable

Point de vue : Les semi-conducteurs au cœur de la prochaine révolution industrielle

8 décembre 2022

Les semi-conducteurs au cœur de la prochaine révolution industrielle. Retrouvez la dernière chronique de Thomas Fonsegrive, associé chez Marigny Capital. « Les analystes prévoient une année 2023 difficile pour le marché des semi-conducteurs, dans un contexte récessionniste mondial de ralentissement des dépenses dans les biens de consommation discrétionnaires. Sans mettre en doute les compétences des prévisionnistes, […]

Lire l'article
Je vous ai apporté des actions, parce que les fleurs c’est périssable

S'inscrire à la Newsletter