Actualités
Espace presse

Paroles d’Experts Marigny Capital : Les problématiques de trésorerie

Depuis plusieurs années, le contexte de taux bas dans la zone Euro bouleverse les pratiques, mettant à mal chez les trésoriers les habitudes d’emprunts, de placements, de gestion du risque. Ces nouvelles problématiques font paradoxalement apparaitres de nouvelles solutions, permettant pour qui sait les utiliser d’optimiser le rapport rendement/risque de ses excédents de trésorerie.

Pour en parler, Fanny Berthon accueille sur le plateau de Paroles d’Experts Xavier HUTTEPAIN, Président de la société Marigny Capital, et Marc de SAQUI DE SANNES, Responsable solutions entreprise.

 
 

Dans la zone Euro, depuis les “quantitative easing” et l’ouverture du “robinet de liquidités”, armes de M. Draghi pour contrer la faible croissance et les risques de déflation, les taux directeurs et interbancaires n’ont cessés de baisser. De plus, le taux de référence interbancaire à 3 mois est ainsi passé de plus de 5,00% début 2009 à des niveaux négatifs (actuellement autour de -0,30%).

Dans ce contexte, les solutions “classiques” de gestion de placement de trésorerie (CAT, DAT, Fonds monétaires etc.) ne parviennent plus à offrir des rendements attractifs.

Pour résumer, les conditions actuelles de marché ne permettent plus d’investir dans des produits respectant ces 3 objectifs de placement :

  • Garantie
  • Liquidité
  • Rendement

Le rôle du gestionnaire de trésorerie est donc aujourd’hui principalement d’arbitrer entre ces objectifs pour en privilégier deux par rapport parmi ces trois.

Par exemple, pour les poches de trésorerie pour lesquelles la disponibilité immédiate et la garantie à tout moment du capital sont nécessaires, les Fonds monétaires, CAT et DAT restent la solution optimale (respect de la garantie, de la liquidité, mais pas du rendement).

Cependant, pour la trésorerie mobilisable à plus long terme, il est en possible d’investir dans des produits privilégiant le rendement et la garantie sans certitude de liquidité; ou dans des produits privilégiant le rendement et la liquidité, mais alors sans garantie sur le capital.

C’est ici qu’intervient Marigny CAPITAL, société indépendante, spécialiste du conseil en investissement, régulée par l’AMF et l’ACPR.

Indépendante de tout groupe bancaire ou financier, la société (d’une quinzaine de personne) est spécialisée dans deux services : la conception de solutions d’investissements sur mesure pour les professionnels (entreprises, sociétés de gestion, associations etc.) et le conseil en investissement à travers une palette de fonds dédiés à la trésorerie d’entreprise.

Les solutions mises en place sont simples et pensées pour s’adapter à la situation spécifique de l’entreprise concernée.

Avec plus de 200 clients actifs et plus de 528 produits dédiés émis rien qu’en 2018, la société a permis à ses clients d’optimiser leur taux de placement sur plus d’1,5 milliards d’euros depuis sa création.


admin
Date
25 mars 2019
Partager

Articles récents

Point de vue : Le choc obligataire est une bonne nouvelle pour les investisseurs

26 octobre 2022

Thomas Fonsegrive, associé chez Marigny Capital, nous explique pourquoi la configuration actuelle est objectivement excellente pour les investisseurs malgré la baisse spectaculaire du marché obligataire qui a été très négative pour les valorisations des portefeuilles. « Si vous venez juste de rejoindre les marchés après un an sur une ile déserte, sachez que l’inflation et son […]

Lire l'article
Bourse : face au risque de krach, 5 risques à surveiller de près au quatrième trimestre

Interview dans Capital de Thomas Fonsegrive

10 octobre 2022

Bourse : face au risque de krach, 5 risques à surveiller de près au quatrième trimestre. Interviewé par Nicolas Gallant, journaliste économie, finance et bourse chez Capital, Thomas Fonsegrive, associé chez Marigny Capital nous donne son point de vue sur les risques de marché et économiques que les investisseurs en actions se doivent de surveiller […]

Lire l'article
Bourse : face au risque de krach, 5 risques à surveiller de près au quatrième trimestre

S'inscrire à la Newsletter